Radio Reims/Radio Nord-Est

Radio Reims est l’ancêtre des radios publiques à Reims. Elle prend d’ailleurs le même nom que l’ancêtre des radios privées rémoises en 1926.

En octobre 1953 Radio Lorraine, basée à Nancy, devient Radio Lorraine Champagne suite à la mise en place d’un émetteur puissant à Nomédy (54) qui émet sur 359 m, soit 836 kHz, en P.O. et couvre donc la Champagne-Ardenne (pour l’anecdote cet émetteur terminera sa carrière, comme tous les émetteurs publiques français en P.O. le 31 décembre 2015. Le dernier programme diffusé sera celui de France Info). Dès lors, les Champardennais bénéficient seulement de quelques annonces les concernant. Puis Radio Lorraine Champagne va recruter un correspondant sur Reims grâce à une collaboration avec le journal l’Union, il s’agit de Jean-Claude Leroy. Ce dernier intervient sur l’antenne de Radio Lorraine Champagne de temps en temps suivant les besoins mais ne réalise aucun reportage et il n’y a aucun décrochage rémois spécifique.

Il faudra attendre 1964 avec la mise en place d’un émetteur sur la tour de la caserne des Pompiers, appelée Caserne Chanzy, située rue Tronsson Ducoudray, et surtout l’installation d’un vrai studio radio au dernier étage de l’Hôtel de Ville (surnommé le Pigeonnier) pour qu’apparaisse enfin un décrochage local qui portera le nom de Radio Reims. Cet émetteur FM d’une puissance de 50 W avait pour fréquence 97,43 MHz (il perdurera jusqu’en 1975 où Radio Reims devenue FR3 Radio Nord-Est émettra sur 96.8 Mhz depuis l’émetteur de France Inter situé à Hautvillers).

1964 c’est l’embauche également d’un journaliste, Fernand Tavarès, le même qui présentera le 1er journal télévisé régional en 1965.

Un technicien rejoint également Radio Reims : Michel Coubard. Il deviendra plus tard magicien……mais la technique radio n’est-ce pas un peu de la magie ?

Fernand Tavarès fera ensuite toute sa carrière sur FR3 en région et au National, il est actuellement sur LCP.

C’est quelques temps après aussi l’embauche pour Radio Reims de Claude Pierrard (originaire de Rethel et qui animera plus tard les émissions jeunesses sur TF1).

Au début les journalistes de Radio Reims continueront de collaborer avec Jean-Claude Leroy, puis cela s’estompera.

En 1965 la TV régionale arrive dans la région et s’installe au pied de l’émetteur d’Hautvillers dans un local préfabriqué qui existe toujours.

A partir de cette date, tous les journalistes de la TV régionale vont aussi travailler pour Radio Reims.

C’est vers 1965/1966 qu’un certain Jérôme Bellay, alors journaliste à l’Union, quitte ce journal pour être embauché à la TV régionale, donc également à Radio Reims.  Ce dernier est le créateur de France Info, puis de LCI, il a aussi dirigé Europe 1.

En 1969 le journal régional TV quitte Hautvillers et Radio Reims quitte l’Hôtel de Ville pour cohabiter rue du Docteur Jankel Ségal à Reims (locaux qui abritent toujours France 3 Champagne-Ardenne).

Radio Lorraine Champagne prendra le nom de Inter Lorraine Champagne en 1969, puis Inter Nord-Est le 31 décembre 1972 lorsque les radios régionales seront rattachées à la troisième chaîne de télévision.

 

Suite à l’éclatement de l’ORTF, le 7 avril 1975 Inter Nord-Est devient FR3 Radio Nord-Est.

Radio Reims change également de nom et s’appelle aussi FR3 Radio Nord-Est.

Reims n’a droit qu’à quelques décrochages sur FR3 Radio Nord-Est  (décrochages de décrochages puisque FR3 Radio Nord Est décrochait elle-même sur les émetteurs FM et PO de  France Inter).

Le décrochage rémois consiste à un duplex entre 2 journalistes (un rémois et un lorrain) dans les journaux de 7h15 et 12h. Les journalistes de l’époque sont Olivier Gathy et Jean Pierre Lejonc (qui poursuivra sa carrière dans la radio privée). A cela il faut ajouter un flash à 11h et un temps d’antenne épisodique de 10h à 10h30 animé par Alain Passerel (le responsable de FIR qui deviendra journaliste à France Inter). Ce décrochage existait grâce à des financements régionaux car aucun budget n’était prévu au niveau national par FR3.

Le 1er janvier 1983, ces radios, gérées jusqu’alors par FR3, passent sous le giron de Radio France.

FR3 Radio Nord-Est devient donc Radio Nord-Est.

Dès lors Reims à droit à une heure de décrochage par jour toujours avec Alain Passerel. Cette heure se découpe en 3 parties : 25 minutes avec une personnalité champenoise, 15 minutes réservés à la culture avec annonces de manifestations et critiques et 15 minutes de jeu téléphonique au 82.52.02 avec les auditeurs. Il y a aussi un magazine sportif le dimanche à 18h.

C’est à cette époque que Claire Baudéan (qui quittera Reims pour France Info fin 1988) remplace Jean Pierre Lejonc.

Le 1er avril 1984, triste poisson, Radio Nord Est s’arrête pour la Champagne-Ardenne, la maigre équipe rémoise (3 journalistes et 1 technicien) intégrera FIR le 24 avril, ce qui permettra à cette dernière de développer son info locale avec notamment 2 journaux à 7h15 et 12h15. Pour les Lorrains, Radio Nord Est terminera le 22 avril avec dès le lendemain la naissance de Radio France Nancy (ancêtre de France Bleu Lorraine Sud) sur 99 MHz puis plus tard 100.5 MHz.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×